Le mythe des autoroutes allemandes

Ah l’autoroute allemande… qu’elle est belle dans l’imaginaire d’un conducteur français habitué aux radars automatiques omniprésents. Imaginez vous assis au volant d’une Porsche filant à plus de 300 km/h sur une route sans péage ! Un fantasme à portée de main, à défaut d’être à portée de bourse, aussitôt la frontière franchie. Certes, la Porsche permet sans doute des frissons que la Kangoo ne peut vous offrir mais, une fois arrivés outre-Rhin, vous risquez de vite déchanter lors de votre première expérience sur le bitume allemand.

autoroute brouillard allemagne

Une autoroute sans péage

Désolé de casser votre rêve de gosse dès le premier paragraphe mais, s’il y a bien un exemple allemand à ne pas suivre en France, c’est celui de la gestion des infrastructures autoroutières.

Au premier abord, ne pas avoir de péage à payer peut évidemment sembler avantageux mais, dans la réalité, c’est tout autre.

Pas de péage = pas d’argent pour l’entretien des routes.

Ce qui veut tout simplement dire que vous emprunterez des routes ressemblant fort à celles d’un pays en voie de développement. Tout d’un coup, nous sommes loin de l’image idyllique que vous pouviez avoir, et très loin des standards attendus pour la quatrième économie de la planète.

Après des années de passivité et d’abandon, l’État allemand tente à présent de combler son retard en terme d’infrastructures autoroutières en rénovant les grands axes de circulation du pays à grand coup de bulldozer. Ces dernières années, les autoroutes d’outre-Rhin s’apparentent surtout à une interminable enfilade de chantiers se succédant les uns aux autres, rendant chaque trajet chaotique et imprévisible. Voies de circulation réduites, vitesse fortement limitée et aléatoire, et pour finir embouteillages. Du coup, il serait presque préférable de prendre son vélo ou le train.

autoroute travaux embouteillage outre-rhin

Une autoroute où la limitation de vitesse est inexistante

A la lecture de cette réalité, vous devez maintenant vous demander si la vitesse illimitée sur les autoroutes germaniques ne serait qu’une légende inventée de toute pièce par l’industrie automobile locale.

Alors, je tiens à vous rassurer tout de suite, ce mythe est bien réel. Entre deux portions d’autoroutes en travaux, il existe bel et bien des zones de non-droit où les chauffards de tous les pays peuvent assouvir leur soif d’adrénaline et de vitesse. Le genre d’endroit où si par malheur, vous vous aventuriez sur la file de gauche avec votre Kangoo vieillissante, vous vous mettriez tout seul en danger de mort.

Car, même en poussant votre charrette française dans ses derniers retranchements, vous vous verriez immanquablement rattraper et rappeler à l’ordre par un automobiliste autochtone armé de sa Mercedes rutilante: clignotant à gauche, appels de phares et pour finir klaxon retentissant. Pourtant, au moment où vous aviez enfin osé doubler le poids lourd polonais qui vous bloquait le passage depuis 10 bornes, vous aviez bien regardé dans le rétroviseur sans y apercevoir un quelconque véhicule à l’horizon. Et oui, au début cela surprend toujours un peu, mais un bolide lancé à 220 km/h est bien apparu derrière vous comme par magie et est quasiment venu toucher votre pare-choc arrière en vous faisant signe de vous rabattre immédiatement. Il est d’autant plus énervé car, comme vous, il vient de se taper 20 kilomètres de travaux juste avant et où la vitesse était limitée à 60. Mettez vous 5 minutes à sa place, il a besoin de se lâcher un peu après tant de frustration ! Ainsi, il fuse comme une balle jusqu’au prochain chantier qui l’attend immanquablement.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *